SAINT LAURENT LES TOURS, Mardi 06 Décembre 2022, 11 °C , Ensoleillé
|
Fête votive St Laurent 2022
Cour des maternelles
Fête à Crayssac 2022
Cérémonie du 8 mai 2022
Vue du château
Cérémonie du 11 novembre 2021
Place de la mairie
Fête de l'école 2022
Marché de producteurs à noël
Groupe scolaire Jean Lurçat
Cérémonie 11 novembre 2020
Nouveau conseil municipal
Le Château
2016 centenaire de la mort de Jean Lurçat
Actualités

Lutte contre le moustique tigre

02/11/2022

 

La fin de saison pour le moustique tigre adulte approche, mais nous pouvons encore agir pendant la période hivernale pour éviter que la population de moustiques adultes ne soit trop dense l’année prochaine.

En effet, si les adultes disparaissent pendant l’hiver, les œufs que les femelles vont pondre ces derniers jours de l’année sont programmés pour attendre l’arrivée des beaux jours et éclore au printemps 2023.

 

Pour rappel, le moustique tigre est un vecteur de transmission de plusieurs arbovirus, dont le virus de la dengue. Une forte concentration de moustiques tigres sur un territoire donné s’accompagne d’un risque accru de transmission de la dengue en cas de présence d’une personne infectée. En Métropole, 47 cas autochtones de dengue répartis en 5 foyers ont été enregistrés depuis juillet 2022 (source : Santé Publique France 2022), dont plusieurs en région OccitanieBien qu’aucun cas n’ait été recensé à ce stade de l’année 2022 sur le territoire Lotois, la surveillance entomologique mise en œuvre dans le Lot révèle une densification des populations de moustiques tigres sur l’ensemble du territoire. Ainsi, afin de prévenir l’apparition de cas de dengue sur le territoire lotois, notamment dans la perspective de la prochaine saison estivale, il est primordial de mettre en œuvre dès à présent des actions visant à réduire la densité des populations de moustiques tigres.

Plusieurs actions peuvent donc être entreprises dès maintenant et pendant cet hiver, car une fois supprimés, ces œufs ne pourront plus éclore au printemps :

 - Brossage des parois des récipients dans lesquels des œufs auront pu être déposés (réserves d’eau, seaux, arrosoirs, poubelles, jeux d’enfants, vasques pour oiseaux …)

 - Mise en place de moustiquaires sur les réserves d’eau, une fois nettoyées

 - Curage des regards, des gouttières, des bondes d’évacuation extérieures, des rigoles couvertes avec grilles, etc…

 - Recherche et suppression des gîtes potentiels :

* Elimination des objets inutilisés, déchets…

* Mise à niveau du fond des regards, création de pentes sur les terrasses pour permettre un bon écoulement de l’eau de pluie

 - Proposition de nouvelles habitudes : par exemple remplacement de l’eau par du sable humide dans les vases des cimetières !

Une prévention efficace passe par l’action de tous et contribuera à une baisse de la nuisances mais aussi à un recours limité aux traitements qui sont réservés aux situations présentant un risque pour la santé publique (l’objectif étant d’éviter les cas autochtones : personnes qui ont été rendues malades suite à une piqure d’un moustique tigre contaminé alors qu’elles n’ont pas voyagé).

Lieux de développement larvaire : récipients artificiels (à l’exclusion des piscines), de mars à octobre.

Adultes : présents de mai à novembre, ils sont actifs en journée, tant qu’il y a de la lumière. Ils volent peu au cours de leur vie (quelques centaines de mètres) et se reposent à l’extérieur dans la végétation. Il est particulièrement abondant dans les jardins et les zones résidentielles et péri-urbaines. C’est un moustique relativement petit (environ 5 mm) de couleur noire avec de nombreuses ornementations blanches sur les pattes et une ligne médiane caractéristique sur le thorax.

Œufs : pondus sur le rebord vertical d’un récipient, à quelques centimètres de la surface de l’eau, ils survivent plusieurs mois au sec. Les œufs survivent à l’hiver (en diapause) et éclosent au printemps suivant, dès mi-mars dans le sud-est de la France. Ils sont invisibles pour un œil non exercé.

 

Vous pouvez retrouver tous les documents importants ici : https://www.occitanie.ars.sante.fr/moustique-tigre-3